Selon les calculs de l’Agence française de l’environnement, cela prend 70 kilos de matières premières tout au long du cycle de vie d’UN téléphone cellulaire, de l’extraction des matières à leur élimination. Bien souvent, on peut prolonger la fin de vie d’un téléphone en optant pour la réparation. C’est économique et écologique!

Si votre téléphone n’est plus en état mais que vous souhaitez favoriser son réemploi (sécuritaire – vos données seront effacées!), trouvez un Électrobac près de chez vous.

Il n’y a pas d’Électrobac près de chez vous ou  votre appareil est vraiment en fin de vie utile? Informez-vous sur les points de dépôt de l’ARPE-QUÉBEC.

Où recycler?