Gérer localement nos matières recyclables

Centre de tri Qc 2015 055

Pour ceux et celles qui suivent l’actualité environnementale ces jours-ci, il a été question de la fermeture du marché chinois à l’achat des matières recyclables provenant d’autres pays. Depuis plusieurs années au Québec, la tendance est à la hausse de l’exportation de ces matières, et particulièrement le papier et le carton « mixte ». Nous sommes donc en situation de dépendance à l’exportation et le contexte actuel mène à la problématique dont on entend parler, soit la baisse du prix des matières et leur accumulation dans certains centres de tri, faute d’acheteurs.

Ce n’est pas un enjeu qui date d’hier, mais ainsi est la loi du marché : s’il y a une demande, on s’organise autour d’elle. Ainsi, plus de la moitié du papier et carton de la collecte sélective est vendue en Chine. Maintenant la donne change, et il s’agit d’une belle opportunité pour mettre en œuvre des changements concrets afin de gérer nos matières recyclables localement et d’en améliorer la qualité.

Des solutions existent et certains les ont déjà mises en oeuvre

Certains centres de tri l’ont déjà compris et ont investi ces dernières années pour intégrer des technologies de tri permettant l’obtention de matières recyclables mieux triées, de meilleure qualité et ayant un prix plus élevé sur le marché. 

En 2011, alors que mon sujet de maîtrise était l’exportation du papier et du carton recyclable, je publiais un article dans la revue Vecteur environnement de RÉSEAU Environnement​ pour parler de ces enjeux, et mettre de l’avant des pistes de réflexion.

Vecteur environnement
Article dans la revue Vecteur environnement – mai 2011

Le tri des matières à la source, l’investissement dans de meilleures technologies de tri et l’adoption d’une réglementation pour l’atteinte de normes de qualité plus élevées au niveau des matières recyclables sont autant de pistes de solution à envisager afin d’améliorer le modèle québécois de gestion des matières résiduelles. Si nous générons suffisamment de matières pour approvisionner les entreprises locales œuvrant dans le domaine, pourquoi ne pas en accroître la qualité et favoriser leur utilisation locale? – Vecteur environnement, mai 2011

Et maintenant, on se retrousse les manches!

RECYC-QUÉBEC​ et Éco Entreprises Québec​ se sont engagés aujourd’hui dans cette voie, notamment par la recherche de nouveaux débouchés locaux et par le travail en concertation avec les acteurs et actrices de toute la chaîne de la gestion des matières résiduelles.

La situation n’est pas rose, les intervenant(e)s en sont bien conscient(e)s. Mais ne reproduisons pas une crise des matières recyclables comme en 2008! Tentons plutôt de travailler conjointement à ce que des solutions concrètes soient mises en place pour remédier à la situation actuelle de manière durable et avec une vision à long terme.

Plus d’information

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s