Un enterrement écologique?

30 octobre – Jour des morts. À chaque année au Mexique, on célèbre la mort. Y a-t-il un lien entre l’environnement et la mort? Différentes études et analyses évaluant les alternatives existantes illustrent bien que les arrangements funéraires peuvent avoir un impact très variable. Crémation ou enterrement : quelle option privilégier pour être écolo jusqu’au bout?

fete-des-morts
Crédit photo : Tomas Castelazo, http://www.tomascastelazo.com

Utilisation de matériaux pour la construction des cercueils, dégradation des sols liés aux pesticides et à l’abondance de pierres tombales, embaumement avec des produits reconnus comme étant toxiques : la liste des impacts environnementaux associés aux arrangements funéraires est longue.

Saviez-vous que la crémation d’un corps peut émettre jusqu’à 160 kg de gaz à effet de serre?

Tenir compte du contexte légal

La législation québécoise restreint certains choix : alors que toutes les autres provinces canadiennes le permettent, l’enterrement sans cercueil est encore interdit à ce jour.

Sur une note plus positive, des produits servant à l’embaumement et faits à partir de végétaux – et 100% biodégradables – sont légaux depuis quelques années. Il s’agit d’une alternative écologique au formaldéhyde, un produit toxique reconnu par Santé Canada comme étant cancérigène.

Des alternatives écologiques

Afin d’outiller les citoyens et citoyennes dans leurs démarches, la Fédération des Coopératives Funéraires du Québec (FCFQ) a publié, en collaboration avec des étudiant(e)s de l’École Polytechnique de Montréal et de l’École de technologie supérieure, un Guide de la coopérative funéraire écoresponsable. Analyse de cycle de vie à l’appui*, on y présente les impacts sur la santé humaine, les écosystèmes, les changements climatiques et les ressources naturelles..

comparaison-cremation-et-inhumation
Source : Guide de la coopérative funéraire écoresponsable, p. 43

Les impacts de l’inhumation et de la création sont difficilement comparables, car ils touchent des sphères relativement différentes

Toutefois, le potentiel de réduction est plus important du côté de l’enterrement : en choisissant un cercueil fait en matériaux biodégradables et en éliminant la pierre tombale, on peut réduire jusqu’à 40% de l’impact total.

Vous voulez en savoir plus? Cette présentation  résume les principaux résultats de l’analyse de la FCFQ et le potentiel de réduction pour chacun des éléments de décision liés aux arrangements funéraires.

Joyeuse Halloween 😀

* L’analyse de cycle de vie est une méthode d’évaluation tenant compte de l’ensemble des impacts environnementaux associés à un produit, en partant de l’extraction des matières premières à son enfouissement ou à son recyclage.

 

schema_cycle_vie-ciraig
Source : CIRAIG, http://www.ciraig.org/fr/acv.php

Pour plus d’information

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s