Reportage sur le recyclage et la gestion des matières résiduelles au Québec

Bacs recyclage Église.png

Le 14 avril dernier, Radio-Canada diffusait le reportage « Recyclage : la grande illusion ». J’étais a priori réticente face au titre qui m’apparaît plutôt négatif : je crois que nous avons plutôt besoin d’être mobilisé(e)s et encouragé(e)s à participer au système de récupération. On y met d’ailleurs en relief l’importance de sensibiliser la population à bien participer aux différentes collectes, car son rôle est central pour en assurer le succès.

Il s’agit d’un très bon reportage pour comprendre la complexité des enjeux en gestion des matières résiduelles au Québec et les positions et intérêts des différent(e)s acteurs et actrices du milieu.

On y présente aussi des initiatives intéressantes à San Francisco, comme le pay-as-you-throw : principe de payer pour la quantité de déchets que l’on jette (qui a été aussi mis en place à Beaconsfield récemment) et l’obligation de participer aux collectes de matières compostables et recyclables.

Voilà 45 minutes de bien investies pour ceux et celles qui veulent en apprendre davantage sur notre système de récupération, les pistes de solutions envisageables en plus d’une petite introduction au mouvement zéro déchet 🙂

Pour ceux et celles qui sont à Québec, je donne deux conférences liées à ce sujet cette semaine : mercredi le 20 avril à l’Assemblée générale annuelle du Conseil de quartier Saint-Sauveur et vendredi le 22 avril dans le cadre d’une événement Bière et écologie organisé par le comité Front vert du cégep Garneau.

Publicités

2 réflexions sur « Reportage sur le recyclage et la gestion des matières résiduelles au Québec »

  1. Tout cela me laisse perplexe. Sûrement, un côté de moi pleure sur un apparent désastre. Mais d’un autre côté, le côté du Québécois qui a appris, malgré sa culture, à NE PAS AIMER ÊTRE PERDANT, est très content de voir qu’en quelques années on a réussi à faire que toute une population participe à la collecte des matières recyclables. Le problème, engendré par cette réussite, on s`y attaque dans beaucoup de milieux. Et je suis certain que ces milieux industriels et scientifiques (et surtout industrieux et curieux) trouveront petit à petit une pléthore de solutions aux problèmes posés par cette masse inutilisée de produits recyclables. ET je regrette un peu personnellement de n’avoir pu en d’autres temps me diriger vers ces domaines afin de pouvoir contribuer aujourd’hui à ces recherches et solutions au lieu de chiâler (comme certains FAISEUX, gérants d’estrades n’ayant jamais chaussé les patins) sur des prétendus échecs. Le véritable échec c’est la mort. Et si on veut vivre, la terre aussi doit vivre et on doit s’y employer.

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire François. C’est en effet très positif de voir qu’une majeure partie de la population québécoise participe à la collecte des matières recyclables! Je partage également ton optimisme quant aux solutions en cours de développement pour mettre en valeur les matières plus problématiques. Le travail réalisé par le Comité conjoint sur la collecte sélective des matières recyclables est un excellent exemple de collaboration entre les acteurs et actrices de différents milieux pour trouver des solutions concrètes aux problématiques observées sur le terrain. Nous avons effectivement beaucoup de travail à faire pour que la situation s’améliore, et il n’est pas question de baisser les bras face aux défis environnementaux! Je suis d’ailleurs convaincue que tu y contribues à ta manière 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s