De la rue à l’océan : contrer le fléau des mégots de cigarettes

Mégots au printempsEncore en 2016, trop de mégots de cigarettes sont jetés par terre. Les cendriers publics ne suffisent pas à la tâche et ce mauvais pli bien ancré ne semble pas facile à défaire. Saviez-vous qu’un mégot de cigarette jeté par terre peut se retrouver dans les océans? Que des solutions simples existent pour éviter cette situation? Qu’il peut être recyclé? En cette journée mondiale de l’eau, je vous propose quelques informations à ce sujet, et aussi de passer à l’action pour contribuer à enrayer ce fléau, un mégot à la fois!

Des mégots à la mer

Parmi les déchets ramassés dans le cadre des 1 880 nettoyages des rives organisés par la World Wide Fund for Nature (WWF), les mégots de cigarette se trouvent au premier rang. Ce sont 329 562 mégots qui ont été ramassés par des bénévoles en 2014.

Les mégots de cigarette sont en plastique, contiennent les produits chimiques qui y sont filtrés et prennent près de 10 ans à se désintégrer : leur impact environnemental est donc loin d’être négligeable!

Selon une étude menée aux États-Unis en 2009, 57% des mégots de cigarette seraient jetés par terre. Il n’y a pas d’étude équivalente au Québec, mais force est de constater que plusieurs choisissent cette option lorsque vient le temps de s’en débarrasser…

mc3a9got.png
Crédit photo : Maxime Baril

Le printemps à nos portes permet aussi d’observer l’accumulation des mégots dans la rue. Faute d’accès à des cendriers, beaucoup de fumeurs et de fumeuses ont tendance à jeter leurs restes par terre, sans que cette habitude ne soit remise en question. Plusieurs ont également l’habitude de jeter les contenus des cendriers dans la toilette, notamment pour éviter les risques d’incendies. Cette pratique n’est toutefois pas idéale du point de vue environnemental…

Saviez-vous qu’une partie des mégots jetés par terre qui se retrouvent dans les égouts n’est pas toujours filtrée? En effet, il arrive qu’en cas de grandes crues il y ait des surverses dans les réseaux d’égouts (comme pendant le flushgate à Montréal, par exemple…), la cadence de filtration de l’eau doive être accélérée et cela mène a un rejet de matières non filtrées dans le fleuve.

De plus, selon Ocean conservacy, les mégots seraient au 4e rang des déchets les plus meurtriers que l’on retrouve dans les océans.

Print

Des solutions pour contrer le fléauCigarettes arrêter

Bon, maintenant que tout ça est dit, passons aux solutions : il y en a plusieurs!

En premier lieu, arrêter de fumer demeure l’option la plus saine pour votre corps et l’environnement comme l’illustre si bien cette image informative développée par Maillon Vert 😉

Autrement, l’option du cendrier et des poubelles est une alternative accessible.

Et comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, pourquoi ne pas traîner un cendrier portatif? Une petite boîte de métal hermétique (une boîte de menthe ou de thé, par exemple) est un outil tout à fait adéquat pour remplir cette mission.

Une étape plus loin se trouve le recyclage des mégots de cigarettes. Hé oui, ça se fait!

Ramasser et recycler ses mégots, c’est possible!

La compagnie TerraCycle recycle différents produits qui sont généralement laissés pour compte dans les systèmes de récupération traditionnels. Sacs de chips, vieilles cassettes, équipement sportif désuets, etc. : un processus adapté permet de leur donner une seconde vie. Et c’est aussi le cas pour les mégots de cigarettes!

La brigade des déchets de cigarette (traduction libre) a permis de récupérer plus de 53 millions de mégots au Canada depuis se mise en place en 2012. Vous pouvez gratuitement envoyer tous les déchets de cigarettes (mégots, emballage de plastique, papier aluminium, etc.) par la poste. Vous n’avez qu’à vous inscrire et à imprimer le bon de commande, que vous collez sur une boîte adressée à la compagnie. En contre-partie, vous pourrez même contribuer à une cause! Le poids des matières envoyées est transféré en un solde dont vous disposez pour financer un organisme de votre choix.

Qui recycle ses mégots de cigarettes au Québec?

Les casinos du Québec participent à cette initiative et envoient les mégots de cigarettes chez TerraCycle. Plusieurs citoyens et citoyennes le font également. C’est notamment le cas de Véronique Méthot, avec qui j’ai eu la chance de m’entretenir. Il y a quelque temps, elle a remarqué dans ses paquets de cigarette qu’il y avait des informations sur le recyclage. Elle s’est informée et a décidé de commencer à participer au programme.

C’est un programme qui est gratuit, et qui permet de contribuer à une cause. Je suis étonnée qu’il n’y ait pas plus de personne qui y participe! En envoyant mes mégots, j’ai pu donner 55$ à un organisme pour la protection des abeilles. – Véronique Méthot

Voilà une belle alternative aux trottoirs pour la fin de vie des mégots de cigarette. Alors, on passe à l’action? 🙂

Pour plus d’information

Publicités

Une réflexion sur « De la rue à l’océan : contrer le fléau des mégots de cigarettes »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s