Bannissement des sacs de plastique à Montréal en 2018

Hier, la Commission permanente sur l’eau, l’environnement, le développement durable et les grands parcs de la ville de Montréal a annoncé qu’elle recommandera au conseil municipal le bannissement des sacs de plastiques légers – incluant les sacs oxo-bio dégradables, fragmentables et dégradables – pour l’ensemble des commerces de détails de la ville de Montréal à compter du 22 avril 2018.

CTE tous

Le bannissement ne s’appliquerait pas pour les sacs plus solides (50 microns et plus) qui se prêtent plus à réutilisation, ainsi qu’aux sacs « utilisés à des fins d’hygiène » pour la viande, le poisson, les fruits et légumes en vrac, le pain, etc. L’exception est aussi valable pour d’autres types de sacs comme « les sacs à journaux, les housses en plastique du nettoyeur, les sacs de médicaments et les sacs de plastique à usage unique associés aux programmes d’aide alimentaire pour les familles défavorisées. »

Le bannissement, s’il est adopté par le conseil municipal, sera applicable uniquement sur le territoire de la ville de Montréal. Des représentations seront faites pour que les municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal y adhèrent également.

Bannissement provincial et responsabilité élargie des producteurs

À une autre échelle, la commission propose également de faire pression auprès du gouvernement du Québec pour que cette mesure s’applique à l’ensemble du territoire. Cela permettrait entre autres l’imposition de mesures plus musclées, comme l’ajout des sacs réutilisables à la liste des produits visés par la responsabilité élargie des producteurs.

Selon le Règlement sur la récupération et la valorisation de produits par les entreprises, les producteurs des produit désignés (comme c’est le cas pour les appareils électroniques) ont l’obligation à déclarer la quantité de produits mis en marché et de mettre en place un système pour qu’ils soient recyclés selon les normes établies. Si les sacs réutilisables étaient visés par la responsabilité élargie des producteurs, cela impliquerait une obligation d’atteindre des objectifs de recyclage des sacs réutilisables, qui sont à ce jour peu ou pas recyclés.

Délais, territoire d’application et sacs réutilisables

Évidemment, le projet n’est pas parfait. Plusieurs critiques ont été évoquées, notamment:

  • les longs délais d’application (plus de 2 ans pour la ville, alors que la France a un délai de mise en oeuvre moins long pour tout le pays);
  • le fait que le mandat ait été donné à la ville de Montréal seulement et non à toute la Communauté métropolitaine de Montréal (certaines villes défusionnées, parfois à un coin de rue près, auraient potentiellement une réglementation différente) ***
  • le risque de transfert de la consommation vers des sacs réutilisables. Ces sacs, bien que plus durables, ont un impact environnemental supérieur à celui des sacs de plastique, si on ne les utilise pas à leur juste mesure (entre 4 et 131 fois selon l’analyse de cycle de vie réalisée par le CIRAIG). Leur sur-accumulation est donc à éviter, et il n’y a pas de mesures concrètes proposées à ce sujet dans le document déposé.

Une première étape, mais d’autres changements sont nécessaires!

Il s’agit d’un premier pas très encourageant de la part de la plus importante municipalité du Québec. Cela pourrait avoir un effet d’entraînement, alors que plusieurs municipalités sont en train de travailler sur leur plan de gestion des matières résiduelles des prochaines années.

Le bannissement des sacs de plastique est un moyen intéressant de sensibiliser la population sur ses habitudes de consommation, son mode de vie. Mais ce n’est pas une fin en soi. Comme le soulignait Mme Elsie Lefebvre, présidente de la commission :  « l’objectif ultime est de réduire à la source. »

*** Bonne nouvelle : le lendemain de la présentation, la Communauté métropolitaine de Montréal a adopté à l’unanimité une résolution pour l’abolition des sacs de plastique sur son territoire en 2018!

Pour plus d’information

Publicités

6 réflexions sur « Bannissement des sacs de plastique à Montréal en 2018 »

  1. C’est déjà un pas 😉
    En France en effet, cette interdiction est national dès le 1er janvier 2016 ! On lit toutefois déjà des demandes de report pour notamment écluser les stocks … Mais comme tu l’écris, il faut travailler à la source …

    Aimé par 1 personne

    1. Un premier pas en effet, qui mènera à des changements d’habitudes 🙂 J’ai bien hâte de voir comment se déroulera la mise en place de l’interdiction chez vous, ça arrive vite! Y a-t-il des mesures prévues concernant les sacs réutilisables, pour éviter qu’il y ait un transfert de la consommation vers ceux-ci?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s