Plastique 6 : enjeux et récupération

On peut mettre la plupart des plastique au recyclage, tel que présenté dans la charte de matières recyclables (voir ci-dessous).

Charte des matières recyclables
Par contre, dans la majorité des municipalités du Québec, le 6 (styromousse et plastique identifié par le sigle de recyclage avec un 6 au milieu) n’est pas accepté. C’est un peu le mal aimé des plastiques, en partie en raison de

Plastique 6

  • Sa faible densité : il faut en accumuler un volume énorme pour obtenir un poids significatif.
  • Sa volatilité : son faible poids combiné à la volatilité des particules de polystyrène expansé (styromousse) font en sorte qu’il se répand plus facilement dans la nature.
  • Le manque de marché : il y a peu de débouchés et de marchés pour le plastique 6.

Le plastique 6 recyclé à Québec, à Montréal et au Lac-Saint-Jean!

Depuis le 17 septembre, le polystyrène expansé (alias styromousse) est accepté dans les écocentres du Lac-Saint-Jean!

Le polystyrène obtenu donne des objets d’usage courant tels que des accessoires de bureau, moulures décoratives, etc.

À Québec, vous pouvez le mettre dans votre bac de recyclage depuis octobre 2014.

À Montréal, le plastique 6 est accepté à l’Écocentre Lasalle : il sera envoyé à l’usine de Polyform à Granby pour être recyclé. C’est à 7 minutes d’autobus du métro Angrignon, mais c’est pour une bonne cause 😉

Publicités

Une réflexion sur “ Plastique 6 : enjeux et récupération ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s