Première semaine du défi : quelques constats

Semaine 1

Voilà, c’est tout le plastique que j’ai consommé en une semaine, après avoir entamé le défi juillet sans plastique! Un contenant de salade, un de lentilles germées, un emballage de fromage, un de bonbon, une pinte de lait (et oui, il y a 20% de plastique dans ces contenants-là…), un contenant de biscuits (je les cuisinerai la prochaine fois) et des p’tits collants de fruits et légumes. Bien contente du résultat et motivée pour les défis à venir (dont un festival et du camping à la fin du mois)!

Limiter la consommation d’emballages, cela implique :

De l’organisation!

Il faut penser à l’avance à ce que l’on veut consommer (et plus particulièrement manger) pour ne pas être pris au dépourvu! La planification des achats et le choix des lieux de consommation est assez central.

De la détermination. 

Certains changements d’habitudes ne sont pas simples à intégrer. Et ne sont pas toujours compris par les autres. Par exemple, je suis allée prendre un verre avec une amie, et le fait de demander une limonade sans paille a fait l’objet d’une certaine incompréhension du personnel… Voire d’un peu de moquerie 😉 Mais bon si c’était facile, ce ne serait pas un défi!

Un pas à la fois, on s’habitue.

J’ai senti qu’en parlant de ma démarche à mon entourage (et aussi à des inconnus), cela porte à réflexion. Alors quand nous sommes plusieurs à agir, je crois bien que cela peut avoir un effet d’entraînement 🙂

Publicités

4 réflexions sur “ Première semaine du défi : quelques constats ”

  1. Oups!
    Quand le défi a été lancé, je me suis rapidement dit que j’allais assez facilement le relever. Par exemple, le premier jour, j’ai acheté, comme d’habitude, mon café dans une tasse réutilisable (géniale Keepcup) et au lieu de prendre mes 2 « cups de lait » habituels, j’ai acheté une pinte de lait que je laisse au bureau… pour apprendre qu’il y a du plastique dans le carton des pintes de lait. Il semble donc qu’on ne peut pas avoir du lait sans plastique???
    Et je n’avais pas escompté non plus les emballages de laitue et de fromage… Je vais continuer à tenter de relever le défi, mais j’ai déjà pris conscience que le plastique est beaucoup plus envahissant que je ne le pensais!!!

    J'aime

    1. À moins qu’un producteur de lait ne décide de mettre en marché des contenants de verre consignés (ou de faire l’acquisition d’une vache, un peu plus complexe dans un milieu urbain 😉 ), l’option des contenants de lait sans plastique n’existe malheureusement pas pour l’instant. Toutefois, en achetant des plus grande quantité, on limite notre génération de plastique puisque le ratio emballage/breuvage est moins élevé 🙂

      Et effectivement, le plastique est omniprésent! Mais c’est un bel apprentissage et, un geste à la fois, on peut changer nos habitudes et limiter notre consommation!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s